frise page principale

Intoxications aux champignons

 

Les intoxications aux champignons sont loin d'être négligeables. Dans la grande majorité des cas (80%), ces intoxications aux champignons correspondent à une confusion entre un champignon comestible et un champignon toxique. Il est donc important de bien faire vérifier sa récolte par un mycologue aguerri ou par un pharmacien. Par exemple, l'ingestion d'un seul champignon d'amanite phalloïde peut être mortelle pour l'Homme.

On distingue les intoxications aux champignons selon la durée d'apparition des symptômes.

Les symptômes précoces dus à une intoxication aux champignons

Les syndrômes précoces apparaissent avant 6 heures et regroupent les syndromes résinoïdien, muscarinique, atropinique, antabuse et hallucinogène.

- Syndrôme résidoïdien (ou gastro-intestinal)

Les symptômes sont uniquement digestifs et se manifestent dans un délai de 15 minutes à 3 heures. Ils se manifestent rapidement par des vomissements, des douleurs gastriques et abdominales, une diarrhée (attention à la déshydratation) et des crampes musculaires. Ces symptômes durent généralement moins de 2 jours.

Ce syndrome est causé par:

Agaric jaunissant

Bolet Satan

Lépiote vénéneuse

- Entolome livide

- Des champignons ingérés crus, même s'ils sont comestibles.

- Syndrôme sudorien ou muscarinique

Les symptômes sont des douleurs abdominales, des vomissements, des nausées, une diarrhée, une bradycardie, une hypotension, des sueurs, un larmoiement et une hypersalivation. Ils apparaissent dans un délai de 15 minutes à 2 heures et sont dus à la muscarine qui a une action cholinergique. L'atropine est donc un bon antidote.

Ce syndrôme est causé par:

- Clitocybe dealbata et autres clitocybes blancs

- Inocybe kuehneri et certains autres inocybes 

- Syndrôme panthérinien ou atropinique

Les symptômes apparaissent dans les 30 minutes à 2 heures après l'ingestion. Ils sont caractérisés par des troubles digestifs, une agitation, une sensation d'ébriété, des hallucinations et une tachycardie.

Ce syndrome est causé par:

- Amanite panthère

Amanite tue mouches

- Amanite jonquille

- Syndrôme coprinien ou antabuse

Ce syndrome est causé par l'association entre l'alcool (même 72h après) et certains champignons contenant une toxine: la coprine. Les symptômes sont une rougeur de la face, des nausées et vomissements pouvant aller jusqu'à une sensation de malaise.

Ce syndrome est causé par:

- Coprin noir d'encre

- Coprin chevelu 

- Syndrôme hallucinogène

Les intoxications sont souvent volontaires. Les symptômes durent en général moins de 12 heures et regroupent des troubles visuels, une désorientation, des hallucinations, une anxiété, des nausées, une asthénie, une tachycardie et une augmentation de la pression artérielle.

Ce syndrome est causé par:

- Certains psilocybes

- Mycena pura

- Mycena rosea

- Gynopilus spectabilis

Les symptômes tardifs dus à une intoxication aux champignons

Les syndrômes précoces apparaissent après 6 heures et regroupent les syndromes phalloidien et orellanien.

- Syndrôme phalloidien

Le syndrôme phalloidien est l'intoxication la plus grave aux champignons: il est responsable du décès d'une quarantaine de personnes par an en France. Ce syndrôme est lié à l'amanitine, responsable d'une cytolyse hépatique (destruction du foie) qui débute 2 à 3 jours après l'ingestion.

Ce syndrôme est causé par:

- Amanite phalloïde

- Amanite printanière

- Amanite vireuse 

- Galère marginé

- Petites lépiotes

- Syndrôme orellanien

Le syndrôme orellanien entraine une insuffisance rénale aigüe entre 7 et 20 jours après l'ingestion pouvant évoluer vers le chronique. Les symptômes débutent 24 heures après l'ingestion et sont caractérisés par des troubles digestifs et musculaires. 

Ce syndrome est causé par:

- Cortinaire couleur de roucou

- Certains autres cortinaires